Notre Histoire

LES PRINCIPALES ETAPES DU DEVELOPPEMENT DU FNI

Dès sa création en 1963, l’Institution, a eu pour mission fondamentale de concourir au financement des investissements productifs, et à la mise en œuvre des différents plans et programmes d’investissement, en vue de la réalisation des objectifs de développement économique du pays.
Au fil des années, le Fonds National d’investissement « FNI » (Ex Caisse Algérienne de Développement « CAD », Ex Banque Algérienne de Développement « BAD » ) a fait évoluer son mode d’intervention , afin de s’adapter aux enjeux de développement de l’économie nationale.
L’Institution a connu, plusieurs étapes du développement liées aux différentes phases du développement économique national.



Les années 1963 - 1970

L’Institution, a été créée sous la dénomination Caisse Algérienne de Développement « CAD ») par la loi n° 63-165 du 7 mai 1963 et fixant ses statuts constitutifs.
Elle a constitué l’instrument de réalisation de l’intervention directe de l’État dans le financement du développement sur ressources budgétaires, et à ce titre, elle était chargée à la fois de l’exécution du budget d’investissement et de la gestion de crédits gouvernementaux destinés au financement du développement.
Dans le cadre de l’exercice de ses missions, elle a également contribué à la création de PME publiques, privées et mixtes par le biais de prises de participation dans leurs capital .



Les années 1970 - 1988

L’Institution, change de dénomination et devient Banque Algérienne de Développement « BAD » en vertu de l’article premier de l’ordonnance 72-26 du 07 Juin 1972.
Ces deux décennies voient l’Institution évoluer comme un intervenant majeur dans le financement des investissements planifiés et son action va ainsi couvrir trois domaines principaux :
Le financement du secteur productif : L’Institution est chargée du suivi de l’exécution des différents plans de développement élaborés par les pouvoirs publics tout en assurant le financement à long terme du secteur productif, sur ressources budgétaires, sous forme de « Crédits Internes à Long Terme » (CILT).
Le Financement extérieur : L’appel aux concours externes, a amené l’Institution à s’investir fortement dans la recherche, la mise en place et la gestion de financements extérieurs diversifiés auprès d’Institutions bancaires privées ou d’Institutions gouvernementales, régionales ou multilatérales.
Cette fonction, sera rapidement étendue à la gestion pour le compte de l’Etat, par application d’accords intergouvernementaux.
L’équipement public : l’Institution assure la gestion financière des opérations d’équipement public sur budget de l’Etat, sur concours définitif , et couvre essentiellement les infrastructures socio-économiques, ferroviaires, hydrauliques, socio-éducatives,…



Les années 1988 - 1994

Dès 1986, le lancement de réformes économiques ont amené l’Etat à engager une série d’actions, dont notamment :
L’élargissement de la coopération avec les Institutions monétaires internationales FMI,FMA,BIRD ...
Un désengagement progressif de l’Etat du Financement direct du secteur productif, le désengagement de l’Etat s’étendant à la sphère de l’administration et de gestion .



Les années 1995 - 1999

Le 31 décembre 1994 a été en effet fixé, comme terme ultime à la distribution des crédits internes à long terme « CILT » qui continuaient à être alloués au secteur productif sous le vocable de « Programme en cours ».
L’année 1995 constitue une année charnière dans l’évolution de l’Institution. Elle marque la fin de son intervention dans le financement du secteur productif sur ressources budgétaires de l’Etat.
Cet événement a mis en évidence, la nécessité impérieuse de restructuration de la banque, pour faire évoluer son organisation afin de permettre l’émergence ou la prise en charge de nouvelles activités. Cette période a duré jusqu’en 2005



Les années 1999 - 2009

A partir de 1999, l’Institution a inscrit ses actions dans une perspective de restructuration et de son intégration dans le système financier et bancaire national. Cette période a vu la baisse de son activité .
Une reprise du financement sur ressources budgétaires est constatée à partir de 2006 à la faveur des programmes de soutien à la relance économique et du financement des investissements sur ressources du Trésor.
Elle s’est engagée, entre 2007 et 2008, dans un processus qui a abouti à la réflexion sur la nécessité de restructurer fondamentalement l’Institution.



Les années 2009 - 2011

En 2009, c’est la naissance du FNI-BAD, qui a été doté d’un capital de 150 milliards de dinars, et a pour vocation principale le financement du secteur économique productif sous forme de prêts à long terme et de prises de participation, tout en continuant d’être l’instrument financier de l’État à administrer les concours octroyés pour financer les opérations d’équipement public.



Les années 2011 - 2020

En 2011, la dénomination de l’Institution change et devient Fonds national d’investissement « FNI ». C’est ainsi que le FNI accompagne d’une part les projets de toute nature décidés par l’État dans le cadre de la mise en œuvre du plan de consolidation et de la croissance économique 2010-2014, et d’autre part les projets économiques dont l’activité participerait à la croissance des exportations hors hydrocarbures.
En cette période, le FNI est intervenu par des prises de participation, dans le capital social pour la création et développement des entreprises, dans le cadre du partenariat avec les investisseurs locaux et /ou étrangers, tel que les entreprises : OTA Djezzy, Renault Algérie Production, Algerian Qatar Steel, AXA Assurances Algérie, TALA Assurances